Un aimant filtre les particules de fer < 1 micron

Au cours du saNouvel aimant filtre Goudsmitlon de Parts2Clean qui s’est tenu à Stuttgart, Goudsmit Magnetics a présenté un filtre magnétique récemment conçu. Celui-ci est capable de filtrer et de capturer des petites particules de fer d’une dimension équivalente ou supérieure à 1 micron et qui se trouve dans les liquides industriels à l’exemple de l’huile de vidange, les liquides de refroidissement et les solvants.

Il est à noter que la suppression des particules de fer qui se trouvent à l’intérieur des liquides susmentionnés réduit les dommages occasionnés sur les machines et les outils. Elle évite par la même occasion leur brusque arrêt. Elle optimise la longévité des autres filtres qui sont présents dans le processus et aussi des liquides industriels eux-mêmes.

Ce filtre magnétique peut être installé avant ou après un filtre à manches. S’il est positionné avant il a pour but de prolonger la durée de vie du filtre à manches et s’il est installé après il optimisera la séparation des particules de fer les plus fines, autrement dit à partir de 1 micron.

L’aimant est donc placé en parallèle au flux principal. Cela signifie que la filtration se déroule en continu sans que le flux principal ne soit arrêté. Il faut noter que ce filtre nouvellement créé par Goudsmit Magnetics ne demande pas de liquide de rinçage au cours de processus, ce qui n’est pas le cas des autres filtres. A terme, la perte du liquide original est limitée.

Comment agit le filtre magnétique ?

Les liquides industriels sont dirigés à travers un long et puissant champ magnétique. Ici, plus le contact est bon plus le rendement de séparation est supérieur. Ensuite pour le nettoyage, le flux vers le filtre est arrêté. Par la suite, le joint dynamique dans le logement s’ouvre et le barreau magnétique est complètement extirpé du flux du produit. Le noyau magnétique présent dans le barreau magnétique remonte.

Lorsque le joint est clos, les particules de fer ne parviennent pas à remonter avec le noyau. Le champ magnétique disparait et la grande majorité des particules de fer tombent. Pour éliminer les toutes dernières particules de fer qui sont présentes dans le tube d’extraction, le joint s’ouvre et le tube d’extraction remonte. En d’autres termes, le joint agit comme un racleur. Le cœur retrouve sa position de départ et le flux est une nouvelle fois ouvert. La capacité d’une unité est de 0.8m3/h pour une pression maximale de 1.5 bar.

Toutes les actualités