La Table Gravity : un rêve devenu réalité avec Goudsmit

goudsmit table gravityPlus de 400 kg, une hauteur de 0.75 m et un diamètre de 1,3 m : la table Gravity de Jolán Van Der Wiel est un rêve devenu réalité. Après la réalisation du tabouret Gravity, l’artiste s’est attelé à ce projet à la demande du Musée de Groningue. C’est avec l’aide de plusieurs collaborateurs et d’un électro-aimant de Goudsmit que cette œuvre a été conçue.

L’ « él-aimant » mystère

Avant même la conception finale, Van Der Wiel a mené un test uniquement composé de poudre métallique. Le résultat ? Le bac contenant la résine et la poudre métallique doit obligatoirement être accompagné d’aimants afin de donner la hauteur désirée à la table. C’est pourquoi Joost Schutte et Marcel van Weert, les experts en électronique de Goudsmit, ont participé à cet ambitieux projet. En effet, des connaissances en électromagnétisme se trouvaient être primordiales pour la réussite de ce dernier. Le processus n’est pas commun puisqu’il s’agit ici d’activer un aimant durant 24 heures pour durcir la résine et édifier la table lentement. Or, habituellement, la durée d’activation est très courte.

Comment s’est déroulée la réalisation de l’œuvre ?

Pas moins de 15 personnes et 250 kilos de poudre métallique auront suffi à créer cette table d’une seule pièce.

Pour ce faire, l’artiste et les collaborateurs ont déposé un bac soudé dans un matériau non-magnétique sur une palette. Sous cette dernière, il était important d’y laisser des aimants permanents. Puis, Jolàn Van Der Wiel a introduit une tôle en acier inoxydable entre le produit et l’électro-aimant.  Il s’en est ensuit le mélange de la résine et de la poudre métallique, une étape primordiale dans le succès du projet. Effectivement, afin que la résine ne durcisse pas trop vite, l’artiste devait agir rapidement, mais aussi par petites quantités.

Le résultat est impressionnant : une table magnétique, entièrement créé à partir de résine synthétique liquide et composée de stalactites. Il sera bientôt possible d’admirer l’œuvre au Musée de Groningue, aux côté du célèbre tabouret du même artiste.

Toutes les actualités