Des overbands magnétiques pour broyeurs mobiles

Leandar Van der Palen, le chef de produit de Magnetic Recycling Systems de Goudsmit a confirmé que la demande d’overbands magnétiques en néodyme qui sont classiquement destinés aux déchiqueteuses mobiles connaît depuis peu une énorme recrudescence. Cela est en partie dû à la mutation quasi permanente du marché des broyeurs.

Séparateur magnétique pour broyeur mobile

Qu’est-ce qu’un broyeur mobile ?

Le broyeur mobile est un appareil qui sert à broyer des déchets de constructions, des déchets de démolition, des déchets industriels, des déchets électroménagers, des déchets électroniques, des métaux ferreux, du bois, des carrosseries de voiture et divers autres flux d’accessoires. Un broyeur déchiquette ces produits à une certaine taille, mais à l’issu de l’opération, il reste toujours des résidus. Au cours du broyage, une énorme quantité de fer composée de matériau magnétique ou non-magnétique est libérée.

Pourquoi des aimants en néodyme ?

Les aimants en néodyme ont un pouvoir de capture plus important que les aimants classiques. Les billes et les écrous sont considérés comme des métaux ferreux difficiles mais ils sont facilement capturés par l’aimant en néodyme.

Prioriser la séparation des particules

Il semble important de séparer immédiatement les particules de fer libérées au cours du processus de broyage. Pour y parvenir, les ingénieurs de Goudsmit ont décidé de suspendre un aimant orthogonalement au-dessus de la bande d’exécution du broyeur. Pour les déchiqueteuses aux performances élevées, il a fallu faire poser un overband magnétique très puissant. En effet, les overbands en néodyme ont un champ de prélèvement très large et sont également très compacts et très légers. L’aimant est suspendu dans un cadre en acier inoxydable pour éviter les entretiens itératifs. Goudsmit a fait en sorte que le ratio puissance/poids puisse permettre à l’aimant d’être le plus performant possible sans qu’il n’ait besoin d’être trop lourd ni trop imposant. Ces overbands fonctionnent avec un puissant moteur hydraulique dont le fonctionnement est contrôlé à partir du flux d’huile du broyeur lui-même.

Grâce à l’overband magnétique en néodyme, la force magnétique est décuplée. Les résidus de fer et d’acier sont mieux captés et il est aussi très facile de les décoller pour l’évacuation. La technique présentait tout de même un léger bémol. En effet, la bande supplémentaire tend à s’user rapidement. Pour corriger ce problème, il a fallu coller une couche qui réduisait l’impact entre les supports de la bande. Ce système intéresse grandement de nombreux clients. Ces derniers n’ont pas manqué de reconnaître la supériorité de la technologie Goudsmit.

Toutes les actualités