Les procédures de récupération des métaux dans les déchets

Goudsmit Magnetics a fait sensation au cours du dernier salon Recycling Aktiv. L’entreprise s’est illustrée avec sa démonstration de récupération des métaux ferreux et non ferreux qui sont contenus dans les ASR ou résidus de déchiquetages automobiles, les déchets issus de la construction, les déchets issus de la démolition, les bois et les métaux. Les matériaux à séparer sont posés sur un séparateur non ferreux mobile, puis passent sous un aimant à tambour à ferraille qui assure la récupération des particules de fer. Ces derniers sont alors rejetés par le haut dans le flux de produit.

Le séparateur à courant de Foucault mobile qui est développé par Goudsmit est monté sur une remorque et est également doté d’un séparateur non ferreux très puissant. Ce séparateur qui est du type NF1500/38HI est équipé du plus puissant rotor magnétique qui existe sur le marché. L’efficacité de la séparation est assurée par la force de l’aimant, l’angle et la profondeur du champ magnétique.

Comment fonctionne l’aimant à tambour ?

La ligne de séparation et de récupération est dotée d’un aimant à tambour qui s’occupe de séparer et de récupérer les particules ferromagnétiques, paramagnétiques et même faiblement magnétique. Polyvalents, ces aimants sont capables de traiter des capacités élevées de matériaux. Cet aimant à tambour peut fonctionner durant des heures sans montrer des signes de faiblesses. Cet appareillage est recommandé aux endroits exigus qui ne peuvent pas accueillir des aimants de suspension ou overband. D’ailleurs, les épaisses parois du tambour peuvent résister aux chocs provoqués par les particules de fer comparé à la bande de caoutchouc d’un modèle overband.

Principe de l’économie circulaire

Après une analyse poussée des réalités du marché, Goudsmit est arrivé à la conclusion suivante : les déchets de construction, les déchets de démolition, les déchets de construction, le bois, les métaux et les débris issus du déchiquetage d’automobiles sont séparés dans des fractions de plus en plus petites. Il y a peu de temps, ces fractions étaient quasiment impossibles à séparer qu’ils étaient directement acheminés par les résidus. Par l’usage des concasseurs, des bocards et des calibreurs nettement plus perfectionnés, ces détritus ont pu cheminés vers les séparateurs magnétiques de Foucault.

L’objectif de ce procédé est de pouvoir créer des mélanges métalliques intéressants pour les industries qui œuvrent dans le secteur de la métallurgie et les fonderies. Il tient lieu de noter que le profit des métaux est nettement meilleur lorsqu’ils sont de meilleure qualité, voire pur.

Toutes les actualités