Premier séparateur non ferreux hydrolique au monde

aimant goudsmit

En partenariat avec TRS, Goudsmit a mis au point un équipement de séparation magnétique rotatif pour un prestataire de services en Norvège. Il s’agit du premier séparateur non-ferreux mobile et hydraulique au monde.

Un concept nouveau et qualitatif

Utilisé pour remonter facilement les scories d’aluminium et pour purifier l’aluminium de ceux-ci, il permet de produire de l’aluminium très qualitatif et conforme aux normes les plus exigeantes.

Selon l’expert en systèmes de recyclage magnétiques, Leander van der Palen, le client désirait un séparateur non-ferreux mobile et équipé d’un entraînement hydraulique qui pourrait être installé dans un hall plutôt poussiéreux. Une raison pour laquelle cette innovation doit pouvoir présenter une résistance optimale à des conditions rudes et une simplicité d’entretien.

Une parfaite adaptation aux conditions rudes

Le service ingénierie de Goudsmit a tout mis en œuvre avec TRS afin de concevoir ce séparateur dont les éléments du châssis les plus délicats sont effectués en acier galvanisé. Ce dernier peut résister dans un milieu rude et ne requiert que très peu d’entretien. Le rotor du séparateur, l’entraînement de la bande transporteuse et les moteurs vibrants sont entraînés de manière hydraulique pour que tout l’ensemble du système soit plus résistant au milieu poussiéreux.

En terme de sciences, le passage du moteur électrique ordinaire au régime du rotor fonctionnant aux aimants demande un développement intensif. L’équipe de Goudsmit est fière de pouvoir commercialiser le premier séparateur non-ferreux hydraulique avec un tel succès.

Une innovation très performante et fonctionnelle

Le séparateur non-ferreux 3 800 HI large de 1 500 mm a la capacité de traiter 40 tonnes de matériau toutes les heures. Il est équipé d’un tambour aux aimants et en néodyme de 3 000 gauss qui permet de séparer, en amont, les particules ferreuses du flux pour que l’équipement puisse se focaliser uniquement sur les particules non ferreuses.

Il dispose aussi d’une fraction proportionnellement grossière, de 10 à 150 mm. En plus des scories d’aluminium, le séparateur permet également de traiter plusieurs matériaux en sciences : des résidus de déchiqueteuse, des cendres résiduelles d’incinération ou encore de la ferraille.

Il s’agit d’un concept global développé et fabriqué par TRS, puisque l’équipement doit être mobile. Pour cela, TRS l’a intégré dans une machine mobile, étalée et opérationnelle en seulement moins de 10 minutes. Cela dit, un partenariat parfait a donné naissance à cette machine extraordinaire.

Toutes les actualités