Tout sur le détecteur d’aimant

Goudsmit-magnetLes détecteurs d’aimants sont les meilleurs alternatifs aux détecteurs inductifs. Lorsque ces derniers atteignent leurs limites, les détecteurs d’aimants parviennent à détecter des positions sans contact ni usure au niveau des systèmes de contrôle commande, et ce, sans tenir compte des matières dans lesquelles ils sont encastrés.

Avantage des détecteurs d’aimants

À la différence des détecteurs inductifs, les détecteurs d’aimants ont une portée beaucoup plus importante bien que dans de plus petits boitiers. Ces dernières peuvent usuellement atteindre jusqu’à 70 mm. En utilisant des aimants correspondants, ils permettent même des portées jusqu’à 90 mm ou plus encore. Toutefois, pour être efficace, l’objet à détecter doit être muni d’un aimant, puisqu’il s’agit du seul objet auquel le détecteur réagit. Ils peuvent alors détecter des aimants à travers des parois en métal non ferreux, acier inox, aluminium, plastique ou bois. C’est pourquoi les détecteurs d’aimants sont souvent utilisés dans l’industrie agroalimentaire. Ils permettent de détecter les aimants de l’extérieur à travers le tuyau en inox.

Fonctionnement des détecteurs

Pour les détecteurs d’aimants, on utilise une technologie de pointe répondant à l’appellation de GMR ou encore de Giant Magneto-Resistive (Effet magnéto-résistif géant). Ils sont fait de résistances contenant plusieurs couches, ferromagnétiques et non magnétiques, très mince. Si dans un circuit à pont de Wheatstone classique on combine deux résistances GMR blindées et deux résistances GMR non blindées, un grand signal égal au champ magnétique est émis en cas de présence d’aimant. À partir d’une valeur de seuil, un signal de sortie est relevé à partir d’un comparateur.

Toutes les actualités