Aimants Goudsmit aimants pour voitures et motos

Les aimants sont des éléments indispensables et omniprésents dans plusieurs organes d’une voiture. Nous les trouvons dans la boite de vitesse, les freins, les capteurs… Ils ont un rôle très important et participent même à la sécurité routière. En effet, les aimants sont fréquemment utilisés dans « l’alerte de franchissement involontaire de ligne » qui émet un signal sonore ou bien des vibrations d’avertissement dès que vous vous écartez de la file de circulation.

Pour bien choisir l’aimant qu’il faut pour votre moteur électrique, vous devez impérativement vous fier aux mesures magnétiques qui font partie du processus standard IATF16949 et qui vous offrent surtout la garantie nécessaire à la fois pour l’équipementier automobile et pour le fournisseur d’aimants. Ces mesures nous donnent la possibilité de retrouver l’indice de la capacité du processus (CPK).

Qu’est-ce qu’une CPK ?

La CPK est un contrôle statistique qui nous éclaire davantage sur la fiabilité des aimants à utiliser pour les moteurs, les actionneurs ou encore pour les capteurs. Quand la valeur CPK est élevée cela signifie que le fournisseur maîtrise à la perfection le processus de création. De ce fait, le risque d’avoir des produits défectueux est quasi nul. De plus, notre société effectue un contrôle de sortie pour chaque aimant et nos clients font de même à chaque entrée de nouveaux lots. Ainsi le risque de défaillance est très réduit pour les voitures, les machines…

Comment mesurer une CPK ?

Les aimants sont également soumis à d’autres tests de contrôle afin de s’assurer de leur bon fonctionnement comme par exemple le recours au scanner 3D GOM, en effet, ce système nous révèle la valeur CPK. Le spécialiste des composants magnétiques haute technologie Marc Teeuwen l’explique parfaitement : « Prenons les dimensions nominales d’un aimant avec une tolérance vers le haut ou vers le bas. Lorsque la valeur mesurée par le scanner 3D GOM est très proche de la dimension nominale, on obtient une valeur Cpk élevée qui montre qu’un fabricant maîtrise bien son processus. ». Il continue en expliquant que cela signifie que «  la probabilité statistique d’obtenir un aimant en dehors de la marge de tolérance, et qui serait donc refusé, est très faible. Le scanner 3D GOM mesure l’aimant et génère automatiquement un rapport dans lequel la valeur Cpk est dérivée à partir des données de mesure. Cela est très important pour les clients du secteur automobile, entre autres. »

Le rôle de la tolérance magnétique

Le spécialiste explique le rôle de la tolérance magnétique qui ne doit pas trop fluctuer. Elle doit se situer aux alentours de 20 mm avec un écart minimal et plus l’écart est petit plus la valeur CPK obtenue est élevée. Pour obtenir les résultats escomptés « l’aimant que nous fournissons doit toujours avoir une longueur entre 19,9 et 20,1 mm. » Ces mesures réduisent également le risque qu’un aimant soit en dehors de la marge de tolérance. La ligne de tolérance horizontale émise lors du contrôle du scanner 3D dans le rapport de mesure indique que le fabricant maîtrise bien son processus et qu’il y a peu de risques de perte. Un point très important pour les équipementiers automobile qui prouve que le produit qu’ils livrent répond aux besoins et aux exigences de ces clients d’autant plus que la mesure CPK est un gage de qualité premium qui figure dans de nombreux contrats établis avec les équipementiers automobiles.

Toutes les actualités